les bonnes résolutions à prendre en 2019

Comme chaque début d’année, vient l’heure des bonnes résolutions. Mais ici, nous ne vous inciterons pas à reprendre le sport, à arrêter la cigarette ou toutes autres actions rébarbatives pour les personnes suivant les conseils santé prôné par W.Churchill.

Non, ici notre objectif est que vous débutiez cette nouvelle année de travail du bon pied, avec plus de motivation que jamais et que les difficultés rencontrées en 2018 ne soient plus qu’un lointain souvenir. Débutons donc notre liste des bonnes résolutions. 

N°1 – Inspirez-vous des entreprises libérées 🤔

Un management horizontale basé sur la confiance, cela peut vous paraître totalement utopiste. Pourtant, ce modèle présente de nombreux avantages. Cette organisation repose sur 2 piliers que sont, la transparence et la confiance. Tous les employés disposent du même accès à l’information (projet en cours, salaires, compte de l’entreprise, …).

La prise de responsabilité des collaborateurs les rend moteurs dans les processus. Ils se motivent les uns les autres et leur engagement est plus fort. La meilleure circulation de l’information rend la prise de décision collaborative et plus rapides. Le management horizontal s’adresse tout aussi bien aux grandes qu’aux petites entreprises, tous secteurs confondus. Cependant, il n’existe pas de modèle en la matière, tous les exemples d’entreprises libérées sont singuliers. Il faut donc adapter cette idée suivant les caractéristiques de l’entreprise.

N°2 – Stop aux réunions interminables ⛔️

Comme nous avions pu le détailler dans un précèdent article, il n’y a aucun intérêt à faire des réunions de plus d’une heure. D’une part, passé 52 minutes, vous commencez à perdre l’attention de vos salariés. Mais en plus ils peuvent se sentir inutile et ne plus partager avec le reste du groupe. Ce qui devient paradoxal quand on sait qu’une réunion a pour objectif de croiser les idées et maximiser la productivité.

Notre solution-miracle : 

  • Avant la réunion : définissez les objectifs à atteindre ainsi que le nombre d’intervenants dont vous aurez besoin. 
  • Pendant la réunion : il est important de créer de l’interaction par le moyen de différentes activités comme l’ideation, le problem solving, … L’idée est de faire participer l’ensemble du groupe pour éviter que 2 ou 3 acteurs monopolisant l’attention. Grâce à Animation Tool, vous avez la possibilité de créer facilement un ensemble d’activités ludiques et conviviales.
  • Après chaque réunion : il est nécessaire de réaliser un bilan afin de visualiser clairement si les objectifs ont été atteints ; ou par exemple, si les intervenants ont quelques améliorations à apporter pour les prochaines réunions.

N°3 – Mettre en place des challenges en équipe 🏆

Avec par exemple un team building original, qui permettra à votre équipe d’apprendre à mieux se connaître, à se faire confiance et à se coordonner dans une situation en dehors du contexte de l’entreprise. C’est un levier tout à fait efficace pour améliorer la communication, désamorcer les conflits potentiels, augmenter la motivation et l’esprit d’appartenance au groupe.

Ou encore, par l’intermédiaire de différents défis et activités collectives. Vous pouvez pas exemple proposer à vos équipes de suivre un programme de développement personnel avec pour objectif d’apprendre à être mieux organisé, à mieux gérer son temps, son stress ou encore à réfléchir autrement afin d’être plus innovant.

N°4 – En finir avec le présentéisme 😴

Si le présentéisme s’apparente à une sorte de surinvestissement au travail, c’est loin d’être un synonyme de productivité. En France, nous sommes encore ancrés dans une culture où l’on mesure la qualité du travail et l’implication des collaborateurs en fonction de l’heure à laquelle ils quittent le bureau.

Cependant, il serait peut-être temps d’en finir avec cette culture de surenchère. Le présentéisme est néfaste pour le salarié mais aussi pour l’entreprise : perte de productivité, travail de moins bonne qualité, climat social dégradé, … Pour endiguer ce phénomène, il convient de laisser davantage de place à un management par la confiance et de repenser l’organisation du travail. Finalement, le temps de travail n’est pas le problème du moment que le travail est fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *